Le fil d’Arianne


Le Quotidien

Chronique, lundi 18 novembre 2013, p. 10,11 Votre opinion LE FIL D’ARIANNE Par laquelle des trois perspectives suivantes le fil d’Arianne Phosphate devrait-il passer pour que les engrais récoltés dans sa mine du secteur du Lac-à-Paul, au nord du Saguenay-Lac-Saint-Jean, se rendent à bon port? De la mine vers un nouveau port sur la rive nord de la rivière Saguenay, puis par le fleuve Saint-Laurent pour être expédiés ensuite chez divers consommateurs de la planète? De la mine vers un port de la Côte- Nord au moyen d’énormes camions devant passer par des routes secondaires (Saguenay-Baie-Comeau) déjà mal en point? De la mine au port de Grand-Anse de Saguenay dans lequel on a investi 35 millions de dollars, sans compter l’argent qui sera nécessaire pour y installer un convoyeur? La réponse m’apparaît à moi évidente. Parmi les idées qu’a voulu nous faire partager dernièrement dans Le Quotidien, Bernard Lapointe, fondateur de la société minière Arianne Phosphate, comment se fait-il qu’il ait gardé le silence quant à celle d’utiliser les ressources déjà existantes?

Édith Proulx-Normandin, Lac-Saint-Jean-Est

© 2013 Le Quotidien. Tous droits réservés.

Numéro de document : news·20131118·QT·0015