L’économie régionale menacée


Le Quotidien (Saguenay, QC), no. Vol. 45 n° 236
Actualités, mercredi 12 septembre 2018 – 595 mots, p. 10

Le manque de main-d’oeuvre discuté à la Chambre de commerce

 

Pierre-Alexandre Maltais
Les entreprises du Saguenay-Lac-Saint-Jean n’auront d’autre choix que de s’adapter et de se diversifier rapidement afin de contrer le manque de main-d’œuvre qui frappe la région.

Un panel composé entre autres de la mairesse de Saguenay Josée Néron et du préfet de la MRC du Fjord du Saguenay, Gérald Savard, a exposé mardi sa vision de l’avenir économique de la région devant 160 membres de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le-Fjord réunis à l’hôtel Delta.

En compagnie de l’économiste principale de la Banque de développement du Canada Sylvie Ratté et du président de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), Stéphane Forget, Mme Néron et M. Savard ont fait le point sur les moyens à prendre afin de s’assurer que la région tire son épingle du jeu dans une économie mondiale qui change sans cesse.

« On a fait des erreurs dans le passé [...], et c’est aux régions et aux villes de déterminer les créneaux qu’elles veulent développer », a d’abord indiqué la mairesse Néron, tout en soulignant qu’une politique de développement économique uniforme à l’échelle provinciale était à proscrire.

VIRAGE NUMÉRIQUE ET IMMIGRATION

Le virage numérique des entreprises et les politiques de rétention des immigrants ont occupé une grande place des discussions, mardi midi.

« On se doit d’être de plus en plus productifs. Le « pool » de main-d’œuvre est en décroissance, et ça va durer au moins encore une dizaine d’années », a prévenu l’économiste Sylvie Ratté.

De son côté, Stéphane Forget a lancé une mise en garde contre la féroce compétition qui proviendra non seulement des entreprises américaines, mais aussi de celles des autres provinces canadiennes.

« Pendant que notre population active va diminuer au cours des 10-15 prochaines années, elle va croître au Canada en moyenne de 7 % et celle de nos voisins en Ontario va croître de 10 %. Il faut que les entreprises prennent de façon très rapide le virage technologique qui va permettre de prendre sa place sur l’échiquier mondial », a illustré le PDG de la FCCQ,

En attendant une hausse du taux de natalité, la solution passe, selon Stéphane Forget, par la rétention des travailleurs qualifiés qui souhaitent prolonger leur carrière, mais surtout par celle des travailleurs immigrants en région.

« Tout a changé depuis un ou deux mois », a constaté au cours de l’été Gérald Savard. « On a besoin de ces gens-là. On veut aller les chercher et en prendre soin comme jamais on ne l’a fait », a ajouté celui qui est aussi maire de Bégin.

GRANDS PROJETS

L’aboutissement de projets porteurs comme ceux de GNL, Métaux BlackRock et  Arianne Phosphate sont également des incontournables pour un avenir régional prospère.

« Il faut réussir ce projet », a martelé M. Savard. C’est le temps de devenir une région importante avec ces grands projets qu’on a. On parle de 17 G$ de projets dans la région », a-t-il souligné. La mairesse Néron a aussi abondé en ce sens, ajoutant qu’il fallait que Saguenay soit « visionnaire » dans ce dossier.

La plupart des candidats aux élections provinciales des trois comtés de Saguenay ont assisté à ce dîner-conférence qui lançait officiellement les activités 2018 de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le-Fjord. Quatre d’entre eux participeront d’ailleurs à un débat le mardi 18 septembre prochain, à deux semaines des élections.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>