LE PROJET FICELÉ À PLUS DE 75 % – ARIANNE PHOSPHATE; L’ENTREPRISE PRÉVOIT ENCORE DÉMARRER SES ACTIVITÉS EN 2018


Le Journal de Québec
Saguenay
Actualités, mardi 10 octobre 2017, p. 3
PIERRE-ALEXANDRE MALTAIS

Le Journal de Québec. Édition Saguenay-Lac-Saint-Jean

Même si le financement d’Arianne Phosphate tarde à se finaliser, l’entreprise derrière l’un des projets les plus attendus dans la région croit toujours être en mesure de lancer le début des travaux de construction en 2018.

Le Journal de Québec. Édition Saguenay-Lac-Saint-Jean

En entrevue au Journal en avril dernier, le chef de l’exploitation Jean-Sébastien David avait indiqué que pour que la construction débute au printemps prochain, le financement aurait dû être complété au plus tard le 30 septembre.

«On n’a pas atteint ce qu’on pensait avoir à l’automne », avoue M. David. «Par contre, on a passablement évolué au niveau des discussions avec des clients. On approche du but », assure-t-il. «Sur une horloge, si on commence à construire à midi, il est midi moins quart.»

USINE DE TRANSFORMATION

Par ailleurs, les discussions annoncées en juin dernier avec un partenaire majeur afin d’implanter une usine de transformation qui produirait de l’acide phosphorique ont cheminé au cours des derniers mois.

«On a avancé nos discussions avec un des plus importants producteurs d’acide sulfurique au monde pour l’implantation d’une usine de transformation. Ça nous a occupés tout l’été. On pourrait envoyer à cette usine-là 1,3 million de tonnes de notre produit fini.

La prochaine étape sera de faire une étude de faisabilité », affirme le chef aux opérations.

Si ce partenariat «50-50» se concrétise avec le partenaire que la direction d’Arianne refuse toujours d’identifier, c’est donc dire que la moitié de la production annuelle de concentré d’apatite trouverait automatiquement preneur grâce à ce procédé de production intégré.

Outre ce partenariat majeur, l’entreprise discute également avec deux autres fabricants d’engrais ainsi qu’avec des négociants qui viendraient garnir le carnet de commandes à un niveau assez élevé pour lancer solidement le projet.

NOUVEAU VP

Arianne Phosphate a également annoncé l’arrivée de deux nouveaux administrateurs la semaine dernière afin de faire avancer le financement. Le plus connu des deux, le nouveau vice-président exécutif Dominique Bouchard, s’amène avec un solide réseau de contacts et une expertise du domaine minier dont l’entreprise n’a pas pu se passer, mais aussi un désir de redonner à la région.

«C’est un projet qui est essentiel pour la région dans le contexte actuel. Quand on parle aux gens du gouvernement de projets de l’envergure d’Arianne Phosphate, il y en a moins que les cinq doigts de la main », affirme celui qui a été dans le passé président de Rio Tinto Fer et Titane et plus récemment vice-recteur à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

«C’est simple : les banquiers vont nous prêter l’argent si on a des acheteurs et les acheteurs vont acheter s’il y a du financement. C’est un peu comme la poule et l’œuf à savoir qui va arriver en premier », mentionne M. Bouchard.

FAIRE SES PREUVES

Si le prix du phosphate a connu une légère baisse depuis la création d’Arianne Phosphate en 2012, la demande, elle, ne dérougit pas au niveau mondial.

«Le nerf de la guerre pour une jeune entreprise comme nous, c’est de percer un marché qui est très fermé. Ce sont des joueurs qui sont là depuis des années. Là, il faut faire nos preuves », ajoute M. David, qui rappelle que l’entreprise a déjà injecté à ce jour 65 M$ sans aucun revenu à la clé.

«On est un petit joueur qui entre dans un marché de ligues majeures. Ça prend des gens qui sont capables de jouer dans ces ligues-là, et j’ai fait une grande partie de ma carrière dans les multinationales. J’amène ce volet-là », assure Dominique Bouchard.

Situé à 180 km au nord du Saguenay à partir de Saint-Ludger-de-Milot, le projet Arianne Phosphate devrait créer 1000 emplois durant la phase d’exploitation et générer jusqu’à 12,5 G$ en retombées économiques pour le Québec.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>