Si les rails contournaient Jonquière et Chicoutimi


Le Quotidien
Actualités, mardi 12 novembre 2013, p. 8

En bref

Marc St-Hilaire

ALMA – Président de la Chambre de commerce et d’industrie de Lac-Saint-Jean-Est, Dave Gosselin estime que la région doit se doter d’infrastructures ferroviaires adéquates si elle entend profiter d’un éventuel boum minier.

En entrevue, Dave Gosselin soutient qu’à l’heure actuelle, il est impensable pour une entreprise minière d’acheminer ses ressources par train, entre Alma et le port de Grande-Anse, à la Baie. À son avis, la construction d’une voie ferrée qui contournerait Jonquière et Chicoutimi serait un atout nécessaire. Il réfère à Ariane Phosphate, qui favorise présentement un tracé vers Saint-Fulgence, mais aussi à l’ensemble des exploitants miniers qui pourraient transiter par la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

 » Pouvons-nous imaginer tous ces wagons arrêter à l’usine d’Arvida? Une fois Alma franchie, le problème reste entier. Nous n’avons pas le réseau ferroviaire adéquat. C’est pourquoi nous devons travailler ensemble pour trouver une solution.  »

Il y a quelques semaines, la CCI a réagi à la décision d’Ariane Phosphate de modifier son plan de transport. Par le biais d’un communiqué, l’organisation a lancé un appel à l’ensemble des industriels de la région, afin qu’ils travaillent de pair dans l’élaboration d’une solution d’avenir.

 » J’invite les leaders du monde des affaires à se joindre à nous, et ce, afin de se battre pour notre avenir « , signait alors Dave Gosselin.

© 2013 Le Quotidien. Tous droits réservés.

Numéro de document : news·20131112·QT·0012