Le fédéral protégera finalement l’habitat essentiel du béluga


Le Devoir (site web)
Actualités sur l’environnement, lundi 16 mai 2016


Alexandre Shields

Le gouvernement fédéral protégera finalement l’habitat essentiel du béluga du Saint-Laurent, comme cela aurait dû être fait il y a déjà quatre ans, en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Une décision saluée par les groupes environnementaux, d’autant plus que cette espèce en voie de disparition se porte de plus en plus mal.

Par la voie d’un projet d’arrêté ministériel publié dans la Gazette du Canada, le ministre de Pêches et des Océans Hunter Tootoo a annoncé son intention de protéger légalement l’habitat « essentiel » de ces cétacés. Cela signifie qu’en vertu de la loi, il sera désormais interdit de détruire l’habitat jugé « indispensable au maintien des fonctions biologiques » de l’espèce, dont la mise bas, l’alimentation et la migration.

Vaste territoire

Dans le cas du béluga, une espèce qui vit toute l’année dans les eaux du Saint-Laurent, cet habitat comprend un vaste territoire maritime de l’estuaire, de l’Île-aux-Coudres jusqu’au-delà de Trois-Pistoles, et qui inclut le parc marin du Saguenay – Saint-Laurent. Cet habitat essentiel désigné correspond à l’aire de répartition estivale des groupes composés d’adultes accompagnés de nouveau-nés et de juvéniles.

Même si le gouvernement fédéral a inscrit le béluga comme une espèce menacée en 2005 et qu’il sait depuis 2012 quel est son habitat essentiel, il a tardé à lui offrir un statut légal, comme le prévoit la Loi sur les espèces en péril. Il faut savoir que si l’habitat essentiel est officiellement désigné, le gouvernement aura l’obligation de le protéger, et donc d’évaluer les projets susceptibles de nuire aux bélugas.

À titre d’exemple, le projet de port pétrolier que TransCanada souhaitait construire à Cacouna n’aurait probablement pas pu franchir les premières étapes de réalisation, en raison des menaces qu’il posait pour l’espèce, qui utilise le secteur comme une pouponnière.

Décision saluée

Les groupes environnementaux ont salué lundi la décision d’aller de l’avant avec la protection, comme ils le réclamaient depuis plusieurs années.

Ils ont toutefois rappelé qu’en vertu d’une loi budgétaire omnibus adoptée en 2012, un certificat délivré conformément à un décret pris en vertu de la Loi sur l’Office national de l’énergie permet toujours de contourner les interdictions visant l’habitat essentiel. Cela pourrait valoir pour un projet de pipeline, par exemple. Les groupes demandent donc au gouvernement Trudeau de revoir cette disposition mise en place par les conservateurs.

Espèce en déclin

Il faut dire que l’annonce des libéraux survient dans un contexte de déclin marqué du béluga du Saint-Laurent. L’espèce ne compte plus que 880 individus, alors qu’elle aurait dû augmenter de façon marquée depuis les années 80, puisqu’elle bénéficie d’une certaine protection.

Tout indique que cette espèce emblématique du Saint-Laurent connaît des problèmes de reproduction. Plusieurs veaux ont été retrouvés morts au cours des dernières années, de même que des femelles qui venaient de donner naissance.

Plusieurs facteurs pourraient expliquer ces mortalités élevées, qui risquent de contrecarrer tout rétablissement de l’espèce. Le dérangement continuel dont sont victimes les bélugas dans leur habitat estival pourrait peser lourd dans la balance. La présence de contaminants dans les eaux du Saint-Laurent pourrait aussi jouer un rôle.

Le recul des glaces dans le golfe pourrait également nuire aux femelles gestantes durant les mois qui précèdent la naissance de leurs veaux. Un phénomène qui pourrait d’ailleurs prendre de plus en plus d’importance en raison des bouleversements climatiques qui frappent le Saint-Laurent.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>