NOUVELLES ENTREPRISES À SAGUENAY – Le programme de crédit de taxes adopté


Le Quotidien, no. Vol. 44 n° 156
Actualités, mardi 4 avril 2017, p. 8
Denis Villeneuve

 

À quelques mois de l’élection municipale à Saguenay, le conseil a dévoilé les détails de son nouveau programme de crédit de taxes visant à inciter les entreprises à s’établir sur son territoire.

Lors d’une séance ordinaire particulièrement calme, les élus ont adopté le nouveau règlement qui permettra à certaines entreprises ou coopératives érigeant une nouvelle construction ou qui procéderont à des travaux d’agrandissement d’être admissibles à un crédit de taxes pouvant atteindre 100 %.

Dans le cas d’un nouvel immeuble, le crédit peut s’appliquer de façon dégressive pendant 10 ans, comparativement à cinq dans le cas d’un agrandissement. Les industries manufacturières, les entreprises exploitant des chemins de fer et métros, transport maritime, communication (centre et réseau), services de nettoyage de l’environnement, recherche et développement, services éducationnels et de recherche, école de métiers, formation en informatique, exposition d’objets culturels et centre touristique sont admissibles au crédit.

Conditions

Parmi les conditions imposées, l’entreprise devra procéder à un investissement ayant pour effet de hausser de 300 000 $ la valeur imposable d’un immeuble.

L’adoption du règlement a été l’occasion, pour la conseillère Josée Néron, de proposer un amendement qui aurait eu pour effet d’identifier certains créneaux économiques admissibles et de fixer des objectifs clairs de création d’emplois, et ce, dans le cadre d’une vision de développement global que doit adopter Promotion Saguenay.

Le maire Jean Tremblay a rétorqué que Saguenay avait mandaté dans le passé le comptable Paul Grimard (ex-chef de l’ERD) en lui accordant un contrat de 400 000 $ pour identifier des créneaux d’excellence pour Saguenay, de l’argent qui, selon lui, a été jeté à la poubelle.

«Le développement économique, ça ne fonctionne pas comme ça. Aurait-on pu concevoir que des projets de liquéfaction du gaz, Arianne Phosphate, BlackRock ou Nordia puissent se développer ? Il ne faut pas se mettre de barrière», a indiqué M. Tremblay. Le projet d’amendement a été battu à la majorité.

dvilleneuve@lequotidien.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>